Marc-Arthur Kohn art condamnation
Marc-Arthur Kohn

Selon Marc-Arthur Kohn, commissaire-priseur parisien installé sur l’Avenue Matignon, réaliser de bonnes affaires est tout l’intérêt des ventes aux enchères. Cela que l’on souhaite investir ou acquérir un objet qui nous plait.

Que les ventes aux enchères soient assurées par des maisons spécialisées, ou qu’elles soient organisées par des institutions publiques, elles vous promettent des moments exaltants desquels vous pourrez sortir en emportant avec vous le bien qui vous faisait rêver, souvent pour un moindre coût.

Cependant, pour éviter de s’égarer quelques règles sont nécessaires.

La bonne affaire: une question de subjectivité

Molière disait que « les choses n’ont que la valeur que nous leur attribuons ». Une affirmation largement confirmée par l’expérience de Marc-Arthur Kohn dans le domaine de la vente aux enchères publiques. Pour le commissaire-priseur la valeur que l’on donne à un objet est largement subjective.

Lors des ventes aux enchères qu’il a pu organiser à travers la France et la Suisse, Marc-Arthur Kohn a pu remarquer qu’un grand nombre de personnes, en raison de leur intérêt marqué pour certains objets, pouvaient dépasser leur budget initial. Cela afin de s’assurer de l’acquisition de cet objet qui créait un nouveau besoin en eux, tout en ayant le sentiment d’avoir réalisé une bonne affaire. Il a même parfois été étonné de vendre des objets bien au dessus de leur valeur en raison du désir que pouvais avoir certains enchérisseurs d’acquérir ses biens.

Oui, on peut faire de bonnes affaires aux ventes aux enchères

D’après Marc-Arthur Kohn les ventes aux enchères sont le lieu idéal pour réaliser de bonnes affaires. Cela que vous souhaitiez réaliser un investissement à long-terme (voiture et montre de luxe, objets historiques, œuvres d’art), acheter des objets du quotidien à prix réduit (biens d’équipement, outils, machines) ou trouver votre prochain bien immobilier (maisons, garages, châteaux, hôtels particuliers, locaux commerciaux).

Pour ces biens immobiliers, par exemple, Si le prix de départ attribué au bien est généralement 20 à 30 % en dessous de sa valeur afin que la vente soit attractive. L’Hôtel Cécilia, situé sur l’avenue Mac Mahon, a été adjugé à 10 200 000 d’euros.

En faisant preuve de prudence, vous pouvez acquérir des biens en dessous de leur valeur réel ou des objets qui sont susceptibles de prendre de la valeur.

Pour Marc-Arthur Kohn, les ventes aux enchères représentent un moyen de consommer intelligemment pourvu de l’on fasse preuve de la diligence nécessaire. Peut importe le budget dont on dispose, les ventes aux enchères permettent parfois d’acquérir des biens à des prix sacrifiés. Par ailleurs, lorsqu’il s’agit de biens d’exception, leur valeur peut grimper de façon exponentielle.

On a déjà vu, des héritiers vendre plusieurs millions des pièces d’art qui avait été acheté pour parfois moins moins d’un millier d’euros par leurs ascendants. L’un des tableaux peint par Picasso, Femme assise au bord d’une fenêtre, a par exemple été acheté 7.4 millions de dollars en 1997, avant d »être revendu des années plus tard pour 44 millions de dollars.

Participer aux ventes de charité

Si l’on suit les conseils de Marc-Arthur Kohn, les ventes de charité sont parfois l’occasion d’acquérir des œuvres d’artistes et autres biens d’exceptions à des prix relativement accessibles. Cela d’autant plus que, certaines maisons de ventes aux enchères, qui ont pour habitudes d’organiser des ventes caritatives, tentent de démocratiser ce marché en proposant des lots entre 8000 et 12000. Ce fut notamment le cas pour l’opération « Recto/Verso » à la Fondation Louis Vuitton, une vente organisée au profit du Secours populaire.

Ce type de ventes peut vous permettre d’acheter les œuvres d’un artiste dont la cote est susceptible de grimper pour un coût réduit. Aussi, en plus de réaliser un acte de charité, vous faites des investissements pouvant se révéler, à terme, très lucratifs.

Les ventes aux enchères de la police

Selon Marc-Arthur Kohn, vous pouvez également vous rendre à des enchères « gouvernementales ». Ce type d’enchères s’organisent dans le cadre d’une vente par une entité gouvernementale d’articles saisis soit pour le non-paiement d’impôts, soit à la suite d’activités illégales.

L’avantage de ces enchères est que les biens doivent souvent être vendu à un prix minimum car elles ne sont pas vendues par les propriétaires. Cela signifie que vous pouvez avoir la chance de faire l’acquisition d’un diamant pour un prix très inférieur à sa valeur réelle.

Réaliser de vraies bonnes affaires

Afin de réaliser de vraies bonnes affaires, il vous faudra prendre quelques précautions. La première étape consiste à vous fixer un budget réaliste et maximum à ne pas dépenser. Ensuite, Marc-Arthur Kohn vous conseil de faire un tour sur le lieu de la vente pour regarder d’un peu plus près les lots. Cela est essentiel pour vérifier l’état de l’objet qui a attiré votre attention.

L’autre conseil que nous pouvons vous donner est de vous adresser au commissaire-priseur qui aura estimé le prix de l’objet des ventes cataloguées. Celui-ci pourra vous donner des informations précieuses et vous aider à faire le bon choix.

Enfin n’oubliez pas que toute acquisition lors d’une vente au enchère mènent à des coûts externes comme les taxes et les honoraires des professionnels qui sont intervenus lors de la vente. A la fin de la vente, quant est venu le moment de repartir avec l’objet que vous avez acheté, le commissaire-priseur doit également vous fournir un bordereau de vente. Cela permet à l’acheteur, s’il estime que le bien qu’il vient d’acquérir n’est pas conforme à la description qui en a été faite, de saisir la justice pour faire valoir ses droits.

Si les ventes aux enchères son le lieux idéal pour réaliser de bonnes affaires, la prudence est de rigueur pour éviter les déconvenues. En revanche, les collectionneurs doivent parfois savoir faire preuve de laisser-aller et accepter de payer plus cher pour un objet que l’on désire vraiment. Les ventes aux enchères ne sont pas que le lieu des bons investissements, mais aussi de l’émerveillement.

Marc-Arthur Kohn et Votre Avenir Simpply


Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *